Quatuor Akilone

Le quatuor Akilone interprète Beethoven  [dewplayer:../wp-content/uploads/2013/03/Beethoven-II.mp3]

Violons : Emeline Concé et Elise De-Bendelac

Alto : Louise Desjardins

Violoncelle : Lucie Mercat

Le Quatuor Akilone se compose de musiciennes aux personnalités aussi éclectiques que pétillantes. Issues de divers horizons, leur passion et leur persévérance les mènent chacune au CNSM de Paris où elles se rencontrent et suivent depuis 2011 l’enseignement de Vladimir Mendelssohn et Agnès Vesterman, afin d’explorer les plaisirs et les mystères du quatuor à cordes.

Leur désir de partage, leur fraîcheur et leur bonne humeur transparaissent dans un jeu et une interprétation à leur image : coloré et chaleureux, vif et généreux mais aussi et surtout, simple et sincère.

Leur répertoire s’étend de Haydn à Webern, tout en privilégiant des créations et des projets alliant différentes formes artistiques, comme le théâtre ou la poésie. En septembre 2011, le Quatuor Akilone se produit au festival OFF Les Vacances de Monsieur Haydn (La Roche-Posay). C’est à cette occasion qu’il participe à la création d’un conte musical Les Errances de Monsieur Eden, écrit par le comédien Néry Catineau et le compositeur Olivier Daviaud (auteur de la musique des films Gainsbourg, vie héroïque, Le Chat du rabbin…). Cette pièce emplie d’humour et de clins d’œil à l’œuvre de Joseph Haydn, a été créée avec une classe d’élèves de l’école primaire de La Roche-Posay.

Dans un cadre différent mais tout aussi enrichissant, le Quatuor Akilone a joué dans le centre de détention pour mineur de Lavaur en juillet 2012.

Il a également participé au festival « Place(s) aux Artistes » à Albi en juillet 2012, ainsi qu’au tremplin du festival « Chambre avec vues » à Rabastens (81) dont il a remporté le grand prix du jury.

Il y sera d’ailleurs programmé en juillet 2013.

Actuellement, le Quatuor Akilone se consacre à un projet prometteur, initié par le jeune compositeur Thomas Nguyen, mariant musique, peinture et poésie autour de l’œuvre de Salvador Dalì.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *