Artistes 2024

Laurent Cabasso

« Cabasso marche sur les pas de Kempff, Haskil, Nat, Schnabel, avec un instinct poétique, une liberté d’allure qui distinguent cet artiste dans une génération riche en talents de premier plan. » Alain Lompech (Le Monde)
Premier Prix de Piano et de Musique de Chambre du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris à l’âge de 18 ans, il fut l’élève de Désiré N’Kaoua, puis d’Yvonne Loriod, Jean Hubeau, Ventsislav Yankoff et Christian Ivaldi. Dans le cadre du cycle de perfectionnement, il a également suivi les cours de Nikita Magaloff, György Sebok, György Sandor et Norbert Braïnin. Il se perfectionne ensuite auprès de la grande pédagogue et disciple d’Arthur Schnabel, Maria Curcio-Diamand.
Lauréat de grands concours internationaux (Prix Géza Anda de Zürich en 1982, Tokyo en 1983, finaliste du concours Clara Haskil à Vevey en 1987), Laurent Cabasso entame alors une importante carrière musicale internationale. Il donne de nombreux récitals et concerts à Paris, (Théâtre des Champs-Élysées, Salles Pleyel, Gaveau, Philharmonie…), Zurich, Amsterdam, Genève (…) et se produit dans de grands festivals  (La Roque d’Anthéron, la Folle journée de Nantes, Piano aux Jacobins, Besançon, Montpellier, Classicahors(…) ainsi qu’en Amérique et en Asie).
Invité de grands orchestres, dont l’Orchestre National de France, passionné de musique de chambre, il se produit régulièrement dans de nombreuses formations aux côtés des meilleurs musiciens d’aujourd’hui.
Sa discographie (qui va de Beethoven à Chostakovitch) restitue bien son approche de la musique et fait toujours l’objet d’un accueil très chaleureux. (Plusieurs Diapasons d’Or,  ffff de Télérama, Choc du  Monde de la Musique, Grand prix du Disque de la Nouvelle Académie du disque français etc…) Son dernier enregistrement consacré à l’intégrale de Toccatas de Bach pour clavier est parue en Mars 2021 chez Paraty.
Laurent Cabasso est professeur au CNSMD de Lyon depuis 2016 et donne régulièrement des masterclass en France (Musicalp) et à l’étranger.

Laura Castegnaro

Issue d’une famille de musiciens, Laura Castegnaro naît en 1996, bercée dans cet univers. C’est donc naturellement qu’elle commence le violoncelle à l’âge de 6 ans.
Après un parcours au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt dans la classe de Xavier Gagnepain puis de Michel Strauss, elle entre en 2014 au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Michel Strauss.
Après avoir participé à l’Orchestre Français des Jeunes et au Gustav Mahler Jugend Orchester pendant ses études, Laura est maintenant régulièrement appelée en tant que supplémentaire à l’Orchestre de Paris, à l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, à l’Orchestre National d’Île-de-France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Metz…
Ces expériences orchestrales lui ont permis de côtoyer de grands artistes tels que Maria João Pires, Rolando Villazón, John Eliot Gardiner ou encore Yuja Wang, et lui ont permis de se produire dans les plus grandes salles d’Europe comme par exemple la Philharmonie de Paris, l’Auditorium de la Maison de la Radio à Paris, la Scala de Milan, le Concertgebouw à Amsterdam, la Elbphilharmonie de Hambourg, le Musikverein de Vienne…
Laura est également membre fondatrice du quatuor Gaïa, avec lequel, après avoir obtenu un master de musique de chambre au CNSMDP, a participé à de nombreux concerts.

Éléonore Darmon

À 5 ans, Eléonore Darmon écoute en boucle ses disques de violon tzigane. À 10 ans, elle le sait : elle sera violoniste et elle intègre le Conservatoire de Paris à 14 ans et emporte les premiers prix de violon et de musique de chambre.
Lauréate de plusieurs prix internationaux, elle est régulièrement invitée par des orchestres prestigieux (Orchestre Symphonique de Nancy, Orchestre National d’Ukraine, Orchestre du Capitole de Toulouse…).
Musicienne authentique et appréciée, Éléonore se produit souvent comme chambriste auprès de partenaires réputés tels que Mischa Maisky et Frans Helmerson, Martha Argerich, Bruno Philippe… Le duo complice qu’elle forme depuis 2011 avec le pianiste Antoine de Grolée est salué pour l’intensité de ses interprétations. Fin 2018, sort le premier album d’Éléonore et d’Antoine, intitulé « Tea Time ».
En 2014, Éléonore est nommée Directrice Artistique du Festival de Sagonne, au coeur du Berry.
En 2023, Éléonore est nommée super-soliste de l’Orchestre de  l’Opéra National de Lorraine.
Éléonore Darmon joue un violon italien du XVIIIe siècle Gianbattista Grancino et un archet français Eugène Sartory.
Plus d’informations sur : https://www.eleonoredarmon.com/

Hélène Dusserre

Née en 1981, Hélène Dusserre commence la flûte traversière à l’âge de 7 ans au Conservatoire de Toulon, sa ville natale. En 2007, elle obtient un premier Prix mention Très Bien à l’unanimité au CNSM de Paris.
Hélène participe à de nombreux festivals en tant que chambriste et soliste. Elle se produit au sein de prestigieuses formations telles que l’Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre National des Pays de La Loire, le Paris Mozart Orchestra et l’Orchestre Régional de Basse Normandie.
Elle est flûte solo au sein du Paris Mozart Orchestra depuis 2013 et occupe le poste de deuxième flûte jouant le piccolo à l’Orchestre des Concerts Lamoureux.

Antoine de Grolée

Au croisement des écoles françaises et slaves, Antoine de Grolée est lauréat du concours Long-Thibaud et finaliste du concours Chopin sur instruments historiques à Varsovie.
Il est diplômé du CNSMD de Lyon et a travaillé auprès d’Anne Queffélec, Hortense Cartier-Bresson, Laurent Cabasso, ainsi que Zoltan Kocsis, Boris Petrushansky, Evgeny Moguilevsky…
Lauréat de la Fondation Banque Populaire et du prix Promusicis en musique de chambre, il a joué dans de nombreux festivals ou s’est produit dans de prestigieuses salles, entre autres : La Roque d’Anthéron, la Folle Journée de Nantes, Les Arcs, Chopin à Bagatelle, la salle Gaveau et la salle Cortot à Paris, l’Auditorium St-Pierre-des Cuisines à Toulouse,…
Il a joué en soliste avec divers ensembles dont l’Orchestre philharmonique de Sofia, l’Orchestre de chambre Nouvelle Europe, l’Orchestre de l’Opéra de Varsovie…
Chambriste passionné, Antoine de Grolée partage des concerts avec Eléonore Darmon, Hildegarde Fesneau, Svetlin Roussev, le quatuor Akilone… Diffusé fréquemment sur France Musique, il a sorti 2 enregistrements chez Klarthe : Folklore avec la violoncelliste Julie Sévilla-Fraysse et Bretagne(s) avec l’Ensemble Gustave.
Depuis 2014, il est le directeur artistique des Moments musicaux du Tarn.
Plus d’informations sur https://www.antoine-de-grolee.com/

Thomas Kaufman

Thomas Kaufman est issu du CNSM de Paris, et poursuit ses études en Allemagne, tout d’abord à la Musikhochschule de Freiburg-im-Breisgau puis à l’université Folkwang d’Essen. Thomas est membre de l’orchestre philharmonique de Radio France. Il a également été membre auparavant de l’orchestre de l’opéra Lorraine, de l’orchestre des Pays de Savoie et de l’orchestre philharmonique de Strasbourg. En 2015, il reçoit le prix du jury lors du concours international de contrebasse d’Ankara. En 2012, il prend part à un échange d’orchestre en Australie et joue pendant 6 mois au sein de l’orchestre Victoria de Melbourne. 

Valentine Martinez

L’éclectisme, voilà un mot qui pourrait définir le travail de Valentine Martinez. Artiste dans l’âme, elle met un point d’honneur à s’essayer à diverses formes d’arts, toujours au service du sens. Elle est constamment à la recherche de nouveaux cadres, avec sa voix et son jeu théâtral, tout comme avec son œil qu’elle affute dans les mises en scène qu’elle signe. Elle n’hésite pas à sortir des sentiers battus et se lance dans des projets aux formes variées qui envisagent son art et l’art de la scène de manières novatrices et notamment hors des lieux consacrés.
Valentine Martinez, Soprano, formée au CNSMDP, est remarquée à la suite du Concours International de Mâcon qu’elle remporte en 2016 ; suivent de nombreux prix (concours Internationaux de Béziers, Bordeaux, UPMCF), une année en tant que lauréate de l’académie de l’Opéra-Comique. Elle est aussi lauréate de la Fondation Royaumont depuis 2018. Entre autres rôles, de Mimi dans La Bohême de Puccini à Rosalinde dans Die Fledermaus de Strauss II en passant par La Voix Humaine de Poulenc ou encore Iphigénie en Tauride de Glück, elle est invitée à travailler avec de grands noms du monde lyrique tel que Minkowski, Campellone, Masmondet, Chauvin, Mantovani, Deschamps, Alexandre, Fau, Borie, Vittoz…
Sa passion de la scène et son envie de mélanger les genres l’amènent à fonder la Compagnie Grand Ec’Art en 2011, pour laquelle elle signe l’écriture et la mise en scène de plusieurs spectacles qui ont rencontrés un franc succès, notamment En voix ! (2019). L’été 2024 verra naitre son tout dernier spectacle SIRENE.
Plus d’informations sur https://www.valentinemartinez.com/

Clémence Mérou

Dès son plus jeune âge, Clémence Mérou s’est imprégnée du violon et a perfectionné ses compétences au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSM), où elle a obtenu son master dans la classe d’Alexis Galpérine.
Pendant ses études, Clémence a fondé le Quatuor Gaïa.
Sa carrière a pris un nouvel essor lorsqu’elle a rejoint l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, où elle a eu l’opportunité de se produire dans les plus prestigieux théâtres et salles de concert du monde entier.
Outre sa carrière musicale, Clémence Mérou est une athlète de haut niveau. Passionnée de course à obstacles et de compétitions Hyrox, elle participe aux championnats du monde dans ces deux disciplines. Elle est également développeuse web et sapeur-pompier, montrant ainsi son désir de contribuer à la société de différentes manières.

Seohee Min

La violoniste Seohee Min prend plaisir à jouer un large répertoire, allant de la musique ancienne aux œuvres contemporaines. Elle a fait ses débuts au Carnegie Hall dans Mémoriale de Pierre Boulez sous la baguette de Daniel Barenboim. Elle a pris part à des festivals comme le George Enescu Festival, l’IMS Prussia Cove, l’Aldeburgh Festival, l’Aspen Festival ou encore la Music Academy of the West. En soliste, elle s’est produite aux côtés du Sinfonieorchester Basel et du Royal Stockholm Philharmonic Orchestra.
En effectif de chambre, elle a collaboré avec des artistes tels Frank Braley, David Kadouch et Gabriel Le Magadure du Quatuor Ébène, et se produit au Konzerthaus Berlin, au Brucknerhaus Linz ainsi qu’au Konserthuset Stockholm entre autres.
Elle a été invitée en tant que Konzertmeisterin par de nombreux orchestres en Europe, à l’instar du Gothenburg Symphony Orchestra et de l’Odense Symphony Orchestra.
Elle a obtenu son diplôme de soliste de la Musik-Akademie Basel, son Master à la Juilliard School ainsi que son Bachelor in Violin Performance and Business de l’University of Rochester/Eastman School of Music.
Elle a travaillé avec des chefs comme Herbert Blomstedt, Alan Gilbert, Sakari Oramo ou Franz Welser-Möst notamment. Elle a été deuxième Konzertmeisterin du Royal Stockholm Philharmonic Orchestra et devient Konzertmeisterin de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg en février 2024. 

Sabrina Moulaï

Originaire du Nord/Pas-de-Calais, Sabrina Moulaï obtient une médaille d’or du CNR de Lille mention très bien à l’unanimité en 2001 puis un 1er prix de Perfectionnement mention très bien à l’unanimité en 2002.
Entrée en septembre 2003 1ère nommée au CNSM de Lyon dans la classe de J. Di Donato ; elle en sort en juin 2007 avec un 1er prix mention très bien à l’unanimité.
En mai 2011, elle obtient ensuite au CNSM de Paris un prix de Master Mention très bien à l’unanimité.
Elle joue régulièrement avec les orchestres nationaux de Lille, Lyon, l’Orchestre de l’Opéra de Paris, ainsi que les grands orchestres parisiens sous la baguette de chefs prestigieux tels que P. Boulez, E. Krivine, Jean-Claude Casadesus, Heintz Holiger, Jean-François Heisser…
Ceci l’a amenée à se produire en Europe mais aussi aux Etats-Unis, en Chine, au Japon, à Sydney, à Nouméa, Singapour…
Elle est reçue en mars 2010 Clarinette Solo des orchestres de la Garde Républicaine
Sabrina est depuis janvier 2015 clarinette solo à l’Orchestre National des Pays de la Loire.

Raphaël Pagnon

C’est en 2012 que Raphaël Pagnon s’essaye à l’alto, parallèlement à des études de violon auprès d’Annick Roussin et Christophe Poiget. Il débute ainsi dans la classe de Michel Michalakakos au CRR de Boulogne et intègre la même année le CNSMDP dans la classe de Pierre-Henri Xuereb. Il a également la chance de bénéficier des conseils de Yuri Bashmet, Tabea Zimmerman ou encore Garth Knox lors de divers cours et masterclasses.
Raphaël est lauréat du Concours International Città di Cremona, du Concours Tertis, et est soutenu par la Fondation « Musique et Vin au Clos Vougeot ».
Très intéressé par l’orchestre, il est membre de l’Académie de la Staatskapelle Berlin sous la direction de Daniel Barenboim entre 2016 et 2018. À cette occasion, il se produit sous la direction de chefs tels que Zubin Mehta, Simon Rattle, James Levine, Paavo Järvi…
Il est membre fondateur du Quatuor Agate avec lequel il se produit depuis 2016 dans des salles telles que le Wigmore Hall de Londres, le Concertgebouw d’Amsterdam ou encore le Konzerthaus de Berlin. Il est avec cet ensemble nommé ECHO Rising Star 2024-2025 et lauréat de la Young Classical Artist Trust de Londres.

Les commentaires sont fermés.